CH1574-1575 Agrandir l'image

Revenus disponibles et dépenses des ménages

Courrier hebdomadaire n° 1574-1575,
par J. Schoonbroodt, 65 p., 1997

Plus de détails

Référence : CH1574-1575


Épuisé, disponible en photocopies ou au format PDF sur www.cairn.info

7,40 € TTC

+ de 25 exemplaires? Contactez-nous.

En savoir plus

Tous les huit ou neuf ans, l'Institut national de la statistique - INS procède à une grande enquête sur la consommation des ménages belges (1) en vue de l'adaptation cyclique (tous les neuf ans) de l'enveloppe des produits qui détermine l'indice officiel du coût de la vie. Les tableaux présentant les principales données rassemblées en cette occasion sont disponibles auprès de l'INS et leur analyse dégage une photographie (encore un peu floue) de la consommation et ce faisant des modes de vie moyens pratiqués par les ménages que l'on peut découvrir selon le statut, l'âge du chef de ménage et le niveau des revenus disponibles, dans le pays comme dans les trois régions qui le composent. La représentation qui nous est donnée de la consommation se complète d'une information sur les revenus disponibles des ménages et sur leur composition : revenus de l'activité économique, de la propriété privée (immobilière et mobilière) et des allocations sociales auxquels s'ajoutent des revenus versés par les assurances privées, quelques transferts, minimes, de ménages à, ménages étant également pris en compte. A notre connaissance, c'est une des trop rares sources permettant d'avoir une bonne perception des niveaux de vie et des origines des revenus ménagers malgré les imprécisions inhérentes à ce type d'enquête. Les revenus de la propriété du patrimoine sont tributaires de la bonne foi des ménages interrogés auxquels on a demandé de préciser les 'ressources' de leur ménage, c'est-à-dire l'argent dont ils disposent, ce qui permettait d'en exclure les revenus provenant, par exemple, d'opérations sur le patrimoine, le rendement des placements effectués à l'étranger ou les revenus d'opérations financières pouvant être considérés comme ne relevant pas du revenu du ménage. Ces limites posées, la confrontation entre les revenus ménagers et les dépenses afférentes permet d'approcher les capacités de capitalisation dans les différents groupes sociaux. C'est ainsi qu'en extrapolant les surplus observés dans les 2.724 ménages retenus dans le collationnement des résultats (sur un peu plus de 3.000 sélectionnés en début d'enquête), on obtient un volume de capitalisation de 695 milliards de BEF auxquels répond un endettement d'une quinzaine de milliards localisé dans les 20% des ménages disposant des revenus les plus faibles […] (1) Il convient de préciser ce que l'on entend par 'ménage'. Il s'agit d'une 'cellule' de consommation pouvant être réduite à une seule personne. L'INS introduit la notion dunité de consommation' dans la mesure où un enfant ne consomme pas autant ni la même chose qu'un adulte, La dimension moyenne des ménages du premier quartile (les premiers 25% dans la hiérarchie des revenus) est de 1,26 unité de consommation et de 2,46 pour le quatrième quartile, Les particularités des situations démographiques des différentes régions se traduisent dans le nombre des unités de consommation des ménages, ainsi elles sont supérieures pour tous les quartiles de revenus en Flandre.
Panier 0 Produit Produits (vide)    

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander