CH1182-1183 Agrandir l'image

Le chômage en Belgique

Courrier hebdomadaire n° 1182-1183,
par P. Blaise, 49 p., 1987

Plus de détails

Référence : CH1182-1183


Épuisé, disponible en photocopies ou au format PDF sur www.cairn.info

7,40 € TTC

+ de 25 exemplaires? Contactez-nous.

En savoir plus

La crise économique a provoqué un accroissement du nombre de personnes touchées par le chômage et une multiplication des situations de sous-emploi. Dans ce contexte, il paraît intéressant de tenter une estimation statistique de l'ampleur du chômage en Belgique. Pour ce faire, nous avons délibérément choisi de prendre en considération toute personne qui se trouve confrontée d'une manière ou d'une autre à une situation de non emploi ou de sous-emploi. Lorsqu'il tente d'évaluer l'ampleur du chômage ou, plus largement, du sous-emploi en Belgique, l'observateur se heurte à plusieurs écueils. L'absence de consensus relatif au choix des unités de référence est exemplative à cet égard. Tous les mois, par exemple, le nombre de chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi* (1) est communiqué par l'ONEm. La FGTB, de son côté, conteste ces données. A son avis, elles sont réductrices de la réalité parce qu'elles ne prennent pas en compte les chômeurs âgés* qui ne sont plus inscrits comme demandeurs d'emploi. Par ailleurs, d'autres organismes comme l'Office statistique des Communautés européennes, le Bureau international du Travail, le Ministère de l'Emploi et du Travail, le Bureau du Plan, l'Institut national de Statistiques, l'IRES, etc., adoptent des définitions qui leur sont propres. Ces diverses institutions aboutissent inévitablement à des évaluations différentes de la situation. Ainsi, alors que, au 30 juin 1987, l'ONEm déclare 424.390 chômeurs complets indemnisés*, que la FGTB y ajoute 65.801 chômeurs âgés non demandeurs d'emploi* et l'Office statistiques des Communautés européennes 41.716 autres demandeurs d'emploi inscrits, pour notre part, nous avons relevé, en définitive, 949.375 personnes directement touchées par la crise de l'emploi. Les variantes observées dans la définition du sous-emploi proviennent, entre autres, de la multiplication des statuts depuis quelques années suite aux adaptations et modifications de la législation. L'étude du chômage est confrontée à l'évolution dans le temps des concepts et des références. Des ruptures dans l'emploi de certains termes rendent difficiles les comparaisons de même que l'absence d'unité et de continuité des données statistiques communiquées. Les données relatives au chômage ne portent que sur un versant de la réalité socio-économique du pays. Si on veut effectuer des liens avec son 'complémentaire', l'emploi, d'autres barrières se dressent. Divers organismes réunissent les données concernant ce domaine selon leur propre logique qui n'est pas nécessairement compatible avec celle qui régit le fonctionnement du service statistique de l'ONEm. De nombreuses autres difficultés s'ajoutent quand on tente en sus d'établir des liens avec l'enseignement. Dans une deuxième partie, on s'intéressera aux exclusions du bénéfice des allocations pour chômage de longue durée. L'article 143 de l'arrêté royal du 20 décembre 1963, relatif à l'emploi et au chômage, a été modifié à plusieurs reprises

Panier 0 Produit Produits (vide)    

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Total
Continuer mes achats Commander