Afin de vous proposer le meilleur service possible, La librairie du CRISP utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
CH1111-1112 Agrandir l'image

Les relations inter-organisationnelles dans le domaine de la défense nationale

Courrier hebdomadaire n° 1111-1112,
par P. Manigart, 58 p., 1986

Plus de détails

Référence : CH1111-1112


Épuisé, disponible en photocopies ou au format PDF sur www.cairn.info

7,40 € TTC

+ de 25 exemplaires? Contactez-nous.

En savoir plus

Ce Courrier hebdomadaire présente un certain nombre de données tirées d'un projet de recherche consacré à l'élaboration des décisions en matière de défense nationale en Belgique. Dans cette étude (1), les organisations actives dans le domaine de la défense nationale furent interrogées, au moyen de questionnaires standard, sur les différents aspects de la politique belge de défense, leurs intérêts, leurs activités, leurs ressources et leurs relations avec l'ensemble dés autres organisations. Les données dont il sera question dans ce Courrier Hebdomadaire traitent, pour la plupart, de la représentation, ou de la perception, que les organisations interrogées ont des problèmes de défense et des autres organisations. L'élaboration des décisions en matière de défense nationale est soumise à une série de contraintes internes et externes. Citons, à titre exemplatif, la situation économique, démographique, les ressources industrielles et technologiques, l'opinion publique et, bien évidemment, l'environnement géopolitique. Toutefois, à tous ces facteurs bien connus, il convient d'en ajouter un autre, tout aussi important, mais qui n'a guère fait l'objet d'études approfondies : l'organisation sociale du domaine de la défense nationale. Il faut entendre par là les arrangements structurels qui relient l'ensemble des acteurs d'un domaine politique (densité des relations, degré de centralisation, de polarisation de ces relations, différenciation fonctionnelle, réseaux de communications inter-organisationnelles, de transmission' des informations). C'est au sein de ce réseau que les options politiques sont d'abord formulées, débattues et enfin transformées en décisions politiques. En d'autres termes, d'un point de vue sociologique, il apparaît que la politique de défense s'explique aussi par le jeu d'interactions complexes entre les principaux acteurs qui participent au débat en cette matière (2). Il peut donc être important de mettre à jour ces réseaux de relations, ou l’organisation, sociale du domaine. Plusieurs variables 'structurelles' seront successivement, passées en revue : la différenciation fonctionnelle au sein du domaine de la défense nationale en Belgique (qui fait quoi), ainsi que les structures d'influence, de communication et de circulation dés informations. Le deuxième objectif de ce Courrier Hebdomadaire est, à travers le cas de la politique belge de défense, d'essayer de montrer l'utilité et l'intérêt d'une approche quantitative des systèmes politiques nationaux. Dans cette optique, un certain nombre de techniques, relativement nouvelles et peu utilisées en Belgique, seront introduites et appliquées à l'analyse du domaine belge de la défense. Ces techniques sont regroupées sous le nom danalyse de réseau' ('network analysis') (3). Pour cette recherche, l'auteur a bénéficié d'un contrat de chargé de recherches au FNRS et d'une bourse de recherche de l'OTAN. Ce Courrier Hebdomadaire a été rédigé alors que l'auteur était à l'Institut Universitaire Européen de Florence en tant que boursier Jean Monnet. (1) Le projet de recherche fut conçu comme une réplique des travaux actuellement menés à l'Université de Chicago par Edward O. Laumann et ses collègues. Ceux-ci étudient l'organisation sociale des politiques de la santé et de l'énergie aux Etats-Unis. Voir Edward O. Laumann et David Knoke, 'National Policy Domains : An Organizational Perspective on Energy and Health', Madison, University of Wisconsin Press, à paraître. (2) Pour une discussion du schéma théorique sous-tendant la présente analyse, voir David Knoke et Edward O. Laumann, 'The Social Organization of National Policy Domains : An Exploration of Some Structural Hypotheses', dans Social Structure and NetworkAnalysis,eds. Peter V. Marsden et Nan Lin, London, Sage, 1982, pp. 255-270. (3) Pour une Introduction sur l'analyse de réseau, voir David Knoke et James Kuklinsky, 'Network Analysis', London, Sage, 1982 ; et Barry Wei Iman, 'Network Analysis : Some Basle Principles' dans Randall Collins (ed.) Sociological Theory 1983, San Francisco, Jossey Bass, 1983, pp. 155-200.