Afin de vous proposer le meilleur service possible, La librairie du CRISP utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.
J'accepte
CH1536-1537 Agrandir l'image

La préparation de la Belgique à l'Union économique et monétaire

Courrier hebdomadaire n° 1536-1537,
par Y. Delvaux, 55 p., 1996

Plus de détails

Référence : CH1536-1537


7,40 € TTC

+ de 25 exemplaires? Contactez-nous.

En savoir plus

La politique de redressement des finances publiques et le problème de la dette publique sont devenus des thèmes politiques récurrents en Belgique ; ils sont depuis de nombreuses années la justification des efforts demandés aux différents secteurs de la société. Depuis la signature à Maastricht en 1992 du traité sur l'Union européenne, le processus de construction européenne prévoit une nouvelle étape, celle de l'Union économique et monétaire. Les dispositions de ce traité, et en particulier les normes de convergence prévues pour le passage à l'Union économique et monétaire, ont progressivement fait leur entrée dans les débats au sein de tous les pays de l'Union européenne. La Belgique n'a pas fait exception à cette évolution, et les normes du traité sont devenues parties intégrantes, à un degré sans cesse croissant, de la définition des politiques gouvernementales depuis 1993. Avec l'avènement de la monnaie unique, un pan entier de la souveraineté des Etats, la politique monétaire, sera transféré à une institution supranationale, la Banque centrale européenne. Dans le processus en cours, il n'est pas toujours simple de s'y retrouver, ni de distinguer les aspects à court terme (préparation de l'Union économique et monétaire) des aspects à long terme (l'objectif de l'unification européenne) ; les interactions entre les différents aspects de la vie en société et des acteurs qui y participent sont nombreuses et forment un écheveau complexe, où sont nettement impliqués : - le politique : application du traité de Maastricht, rôle du Conseil des ministres, rôle des gouvernements nationaux, positions respectives des Etats ; - l'économique et le financier : mise en place du Système européen des banques centrales, de la Banque centrale européenne et de sa politique monétaire, rôle des marchés financiers, stratégie des entreprises, position de la monnaie unique face au dollar et au yen ; - le social : effets de l'Union économique et monétaire sur l'emploi, les salaires, le bien être en général, les procédures en négociation sociale ; - le droit : interprétation et application du traité de Maastricht, innombrables réglementations prises ou à prendre concernant la monnaie unique et ses conséquences ; - le symbolique : introduction d'une nouvelle unité monétaire commune, son nom, sa présentation, sa signification. Le but du présent Courrier hebdomadaire est double. Il s'agit de situer la préparation de l'U ni on économique et monétaire dans le contexte européen (passé récent et situation actuelle), en expliquant les différentes étapes décidées pour accéder à la monnaie unique, de même qu'en rappelant la philosophie sous-jacente au processus en cours et les débats que celui-ci provoque. Il s'agit ensuite de présenter les différentes étapes de la préparation de la Belgique à sa participation à l'Union économique et monétaire, et en particulier les politiques budgétaires des gouvernements Dehaene, tout en les situant dans leur contexte politique, économique et social, d'une part, et tout en indiquant certaines conséquences pour la société belge du passage à la monnaie unique, d'autre part.