Bruxelles a soif de cohérence

Pour l’heure, il est difficile de savoir si la formation d’un nouveau gouvernement fédéral s’accompagnera ou non d’une 7e réforme de l’État. Si de nouvelles tractations institutionnelles se passent, ce sera avant tout pour répondre à la volonté flamande d’exercer toujours plus de compétences. Il existe toutefois d’autres raisons de vouloir du changement, et parmi elles la volonté de clarifier l’exercice des compétences en région bruxelloise.

Retrouvez cette chronique dès à présent dans la version papier d’Imagine demain le monde.


Sommaire de la revue

Document disponible ici
à partir du 29 novembre 2019

Les commentaires sont fermés.