Léopold II for ever ?

Les commémorations de la Grande Guerre s’achèvent. L’anniversaire de ce conflit est devenu assez consensuel : la sympathie pour toutes les victimes a remplacé le patriotisme d’autrefois. Celui-ci avait conduit à une véritable frénésie dans la construction de monuments à la gloire des soldats tombés. Hormis l’une ou l’autre expression trop agressive à l’égard des ennemis d’hier qu’il a fallu gommer, ces monuments demeurent paisiblement à leur place dans le paysage.

Retrouvez cette chronique dès à présent dans la version papier d’Imagine demain le monde.


Sommaire de la revue

Document disponible ici
à partir du 1er août 2019

Les commentaires sont fermés.